Tchin, tchin, à la bonne adresse !

Posté par valychristineoceany le 14 mars 2010

cocher
Ah, le bon vieux temps quand on avait de l’adresse, il est de retour !

« Le thermomètre montre 33° à l’ombre. Vers quinze heures de l’après-midi sous un soleil de plomb, un fiacre s’arrête au onze bis, rue des Patients. Un Monsieur descend et, d’un pas flegmatique, il s’approche de la porte et presse son doigt sur la sonnette. Il sonne une fois…rien ; deux fois…rien ; trois fois…rien. Il tient sans relâcher son doigt sur la sonnette. Enfin, un garçon vient ouvrir.

Lors de cette scénette, toutes les personnes gardent un calme imperturbable et une dignité hors commun.
Monsieur : Le maître est à la maison ?
Le Garçon : Oui, mais il m’a donné l’ordre de dire qu’il est à la campagne si quelqu’un le demande.
M : Vous allez lui dire que c’est moi.
G : Je ne peux pas, Monsieur.
M : Pourquoi ?
G : La porte est fermée.
M : Tape pour qu’il ouvre.
G : À vrai dire il a pris la clé avec lui quand il est parti.
M : Ça veut dire qu’il est parti ?
G : Non, Monsieur, il n’est pas parti.
M : Mon ami, vous êtes…idiot !
G : Ben, non.
M : Tu dis qu’il n’est pas à la maison.
G : Si, il est à la maison.
M : Tu m’as bien dit qu’il est parti ?
G : Non, Monsieur, il n’est pas parti.
M : Donc, il est à la maison.
G : Non, il n’est pas parti à la campagne, il est sorti comme ça, en balade.
M : Où ?
G : En ville.
M : Où ???
G : À Bucarest.
M : Alors dis-lui que je suis passé.
G : C’est quoi votre nom ?
M : Pas d’importance. Pourquoi tu veux savoir ?
G : Pour lui dire.
M : Pour lui dire quoi ? Comment peux-tu savoir qu’est-ce qu’il faut lui dire ? Attends que je te dise, ne t’empresses pas comme ça ! Dis-lui, quand il rentre que l’on est passé…
G : Qui ?
M : Moi !
G : C’est quoi votre nom ?
M : Allez, assez blagué ! Il me connaît bien, nous sommes amis.
G : Bien, Monsieur.
M : T’as compris ?
G : J’ai compris.
M : Dis-lui qu’on doit se voir absolument.
G : Où ?
M : Il sait bien où. Qu’il vienne impérativement.
G : Quand ?
M : Quand il peut.
G : Très bien.
M : T’as compris ?
G : J’ai compris.
M : …et s’il voit notre ami…
G : Quel ami ?
M : Il sait bien quel ami. Qu’il lui dise que l’affaire n’a pas réussi, j’ai parlé avec la personne. N’oublie pas, hein !
G : Monsieur, comment c’est possible ?
M : …et elle dit qu’il est trop tard maintenant, il n’est pas venu à temps, hein. S’il serait venu quelques jours plus tôt ça aurait été autre chose, peut-être on aurait pu faire quelque chose, tu retiens ?
G : Ma parole, et comment !

Lire la suite… »

Publié dans Auteurs roumains | 1 Commentaire »

Les poètes sont mes amis

Posté par valychristineoceany le 19 décembre 2009

Les poètes sont mes amis. Vous, vous êtes mes invités.

Moi, en bon hôte, je vais essayer de faire le lien entre vous et mes amis, les poètes, comme un fleuve qui lie la montagne à la mer. Laissez-vous portés par le fleuve pour un instant d’émotion, pour un instant d’évasion, pour un instant de rêve et de transposition.

nicolassilade.bmp

Nicolas Silade est né le 4 décembre 1956, à Faget, Roumanie.
Il est fondateur et directeur du journal «  Actualitatea » ( l’Actualité) de Lugoj.
Sa citation : « je souhaite entraîner la poésie vers le monde, et le monde vers la poésie ».

Extraits du livre de poèmes « Eternelia » édition Marineasa, Timisoara, 2006

« J’ai corrigé un peu le destin. J’ai saupoudré quelques joies sur nos jours et nos nuits. Je vous ai laissé goûter la sagesse d’ici. Ne laissez pas refroidir la volonté en vous. Ne laissez pas l’amour se glacer. Je vous montrerai le chemin. Je vous accompagnerai. Je veillerai sur vous. Venez voir la lumière au bout de la nuit. Montez la montagne. Regardez le roc. Soyez ainsi dans le tumulte de votre temps ». pg 11

«  Comme toujours quand on parle de nos envies, on doit, en premier temps exister. Tu ne peux pas avoir sans être. et si tu es, tu es complet. L’être a tout. Le tout est soumis à l’être. Pas l’inverse. Jamais l’inverse. grâce à ton existence tu as tout. Tout est à tes pieds. Parce que tu es en vrai. Tu vois comme c’est simple ? » pg 10

« je sais. Tu ne sais pas qui suis-je. Mais laisse- moi voir qui tu es. Après tant de dissertations philosophiques, je t’entrevois à peine par la fenêtre de mes prières.  La chose en soi. De soi en soi pour soi. Sur la montagne des sages le plus haut c’est toi. Le plus fort c’est toi. Le plus vrai. Tu le sais. Je sais que tu le sais. Que tu es. Et pardessus tout, tu es le maître de tout. » pg 57

Adriana Weimer

Adriana Weimer est née le 13 février 1968 à Lugoj, Roumanie.
Bibliothécaire à la bibliothèque municipale de Lugoj.
Peintre et poète.

Extraits du livre de poèmes : « l’amour à l’infini », édition Marineasa, 2005

l'amour à l'infini

« Je sais tant des choses,
mais je ne me sais pas moi.

Je sais le lever et je sais le coucher du soleil
Je sais l’ombre, je sais l’amour passager,
Je sais l’homme et je sais son navire de rêves
Je sais la montagne, je sais les lointains éteints
Je sais le murmure des eaux, je sais les attractions divines
Je sais tant, mais je ne me sais pas moi.

Je sais le génie, je sais l’astre, je sais le désert,
Je sais ce qui est tôt, je sais ce qui est tard,
Je sais la pierre et je sais son grave silence
Je sais le malheur comme une lourde souffrance,
Je sais : si tu as a aimé, l’oubli a du mal à s’installer,
Je sais tant, mais je ne me sais pas moi.

Je sais l’arc-en-ciel, je sais les moulins à vent
Je sais l’indifférence, je sais la voix de l’intelligence,
Je sais les joies, je sais la tristesse,
Je sais que l’on sait peu à la vieillesse,
La vérité en soi est sacrément muette,
Je sais tant, mais je ne me sais pas moi.

Je sais le monde, je sais la solitude,
Je sais l’immortel, je sais la morsure,
Je sais le crépuscule, je sais l’envie de l’amour,
Je sais la sincérité, je sais la rupture,
Je sais des chemins, des rêves et des destins,
Je sais tant, mais je ne me sais pas moi. » pg 12-13

Traduction du roumain – Valy-Christine Océany

Cadeau de Noël Joyeux Noël ! Bonnes Fêtes !
Rendez – vous en 2011 !

 

Publié dans Auteurs roumains | 3 Commentaires »

 

Folklore en Europe |
RURALIVRES |
Arcade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | valentine63
| Le portrait de la femme en ...
| Lire, Voir, Ecouter...